Je m'appelle Marie de Jacques Saglier


Je m'appelle Marie 



Jaques Saglier
Gallimard ( Scripto )
11, 20 €
septembre 2011



Un matin de l'été 1943, Marie, dix-sept ans et sa famille sont arrêtés et emprisonnés à Marseille. Leur crime ? Ils sont juifs. Pourtant, ce mot n'a aucune signification pour Marie. 
Du calos de Drancy aux entrepôts Lévitan à Paris, elle apprend à gérer l'enfermement et la promiscuité, à dompter la faim, l'ennui, la colère et la peur. Elle découvre aussi la force d'une amitié passionnelle et la merveilleuse solidarité de sa famille...
Les héros et les événements retracés dans ce récit inoubliable sont bien réels. Les documents authentiques qui jalonnent cette tragédie familiale lui apportent un éclairage unique et une proximité saisissante.



Mon avis :


Tant de choses à dire sur ce roman !


Mon choix. J'ai choisi ce livre pour son résumé ou plutôt l'histoire. J'avais vraiment envie d'en savoir plus sur Marie, sa vie. Je n'ai vraiment pas été déçu,  juste je ne m'attendais peut-être pas à une telle dureté.


Les personnages  Le personnage principal et narrateur de l'histoire c'est Marie. Une adolescente qui a 17 ans qui est déjà une femme et qui veut connaître les expériences de la vie ! On pourrait la qualifier de dynamique, intrépide, courageuse mais pas totalement  mature. Marie est des fois même inconsciente à certains passages du livre. Elle ne comprend pas totalement la situation dans laquelle elle vit. Ensuite, il y a la mère, la soeur et le père de Marie mais l'histoire en plus basée sur Marie.

L'histoire. Je vais me répéter un peu mais le résumé décrit tellement bien l'histoire que ce que je vais écrire ensuite est un petit peu la même chose. Marie et sa famille sont arrêtés car ils sont juifs. C'est alors que va commencer un interminable cauchemar. Passant de camp en camps, ils vont devoir surmonter et savoir vivre avec la faim, la peur, l'incompréhension, le doute... C'est alors qu'il va falloir cohabiter avec des inconnus avec le minimum vital et sans aucune intimité.

La fin est juste HORRIBLE !  La fin est si précipitée, bouleversante, inattendue... Je ne peux vraiment pas vous en dire plus de peur de tout dévoiler, mais elle m'a quand même fait verser quelques larmes...

Mon ressenti Je n'arrive vraiment pas à fou décrire ce que j'ai ressenti. Mon coeur s'est serré, j'ai juste essayé de toutes mes forces de ne pas m'imaginer à la place de Marie et sa famille. Maintenant encore, lorsque j'écris cette chronique je ressens ce sentiment indescriptible, d'épouvante je  pense. Des milliers de questions tourbillonnent dans ma tête à propos de ce livre, de cette période de l'histoire : la deuxième guerre mondiale. Comment peut-on être si inhumain ? Je ne sais pas. Je tiens quand même à préciser que ce livre où l'histoire n'est pas monstrueuse mais elle retrace bien cette période et la vie des juifs à ce moment-là.

Que dire d'autres ? Je conseille vraiment ce livre qui est riche en émotion mais aussi très dur. Il vaut vraiment le coup de le lire si vous n'avez pas peur de verser quelques petites larmes. J'ai juste été un petit peu déçu car vers les trois-quarts du livre, tout d'un coup un élan de fureur et de méchanceté provient des soldats qui surveillent les camps alors que pendant tout le livre, on ne peut pas dire qu'ils étaient gentils mais ils ne frappaient ou n'insultaient pas les prisonniers.

J'espère que je vous aurais donné envie de lire ce livre et je vous dit à très bientôt. =) <3

Commentaires

  1. Livre qui rejoint directement ma wish-list. Merci pour la découverte, car je n'en avais jamais entendu parler avant. Comme la Seconde Guerre Mondiale est un sujet qui m'intéresse beaucoup, je ne peux passer à côté de ce livre.

    RépondreSupprimer
  2. N'hésite pas à le lire, il représente très bien cette période historique.
    Merci pour ta visite sur mon blog ! =)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Ils pourraient aussi vous intéresser :

The air he breathes - Brittainy C. Cherry

Mes lectures du moment : Août 2015 !